Le fil à malice

  • Filons dans les champs (2)

    Une "balaine", c'est une ENORME masse de fibres que l'on peut carder pour obtenir plusieurs nappes d'aspect similaire, pour peu qu'on se soit donné la peine de les mélanger grossièrement : un régal à filer, d'autant plus que le résultat dépend du choix individuel de filage.

    Voici un filé "corespun" (on file en enveloppant la fibre autour d'un fil qui constitue l'âme du fil), avec quelques fleurs textiles ajoutées au moment du filage : un essai inspiré des leçons de Christie Eyraud (l'Atelier du Chat Noir).

    IMG_9337.JPG

    IMG_9331.JPG

    IMG_9323.JPG

    Jura, caplaine, filage, handspun, rouet

    Jura, caplaine, filage, handspun, rouet

    Jura, caplaine, filage, handspun, rouet

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Filons dans les champs (1)

    Il faut imaginer un gîte perdu dans le Haut Jura, coupé de tout réseau, internet aussi bien que routier. Là, 15 fileuses et 10 enfants se sont retrouvés, troupe joyeuse réunie autour de l'amour de la laine ! A l'invitation de Caplaine, nous avons pu profiter de l'expérience de Christie Eyraud (l'Atelier du Chat Noir), Fanny Cachal et Marthe Lecapelain (Caplaine), tout en partageant nos propres ressources. Pure joie !

    1q2a7c4w7duh24bp18xn5oz8mmwofoteibx4air5s.jpg

    Nous avons trié, lavé les toisons, cardé ces toisons, seules ou mélangées aux matières apportées par les unes et les autres, et teint avec les Greener Shades, teintures écologiques disponibles chez Caplaine.

    Le fil ci-dessous est un exemple du résultat obtenu après cardage : quelques cocons ont été formés au moment du retors (avec le fil jaune très fin), ce qui lui apporte un peu de fantaisie.

    IMG_9303.JPG

    IMG_9308.JPG

    D'autres photos suivront !

  • Filé au rouet : mérinos, soie... et poil de chien !

    Libellule, c'est le nom du chien blanc aux longs poils qui entrent dans la composition de ce fil : 1/3 de chacune des matières (soie, laine et chien !)

    IMG_9206.JPG

    L'odeur était assez forte au départ, mais j'ai laissé à l'air libre la toison cardée durant quelques semaines avant de la filer, et l'odeur a disparu : elle n'est même pas réapparue lorsque j'ai lavé l'écheveau filé (pas de parfum de chien mouillé !!!)

    IMG_9204.JPG

    IMG_9208.JPG

    Le fil ondule gentiment : il n'a pas encore été lavé.

    IMG_9210.JPG

    IMG_9212.JPG

    Après lavage en eau savonneuse...

    IMG_9217.JPG

    IMG_9220.JPG

    IMG_9215.JPG

    Enregistrer

  • Gare au loup !

    A l'origine de ce patch brodé, un tissu représentant des loups (ou chiens-loups). Brodés, posés sur de vieux blocs de patchwork log cabin (authentiques ou d'imitation), puis rebrodés de petites branches bleutées, ces loups surgissent de la pénombre des sous-bois enneigés.

    IMG_9123.JPG

    IMG_9130.JPG

    La suite ? Elle est en cours de construction !

     

  • Aussitôt filé, aussitôt crocheté !

    Avec un crochet n°8, il est facile de réaliser une petite corbeille (ou un vide-poche) au crochet, façon lirette, avec le "filotissu" filé précédemment.

    IMG_9103.JPG

    IMG_9110.JPG

    12 rangs, 2 anses, on rentre les fils, et le tour est joué.

    IMG_9119.JPG

    IMG_9116.JPG

    IMG_9114.JPG

    C'est multicolore, lavable en machine, coloré et gai. Et cela permet d'utiliser des tissus plutôt laids, mais qu'on répugne à jeter !

    IMG_9118.JPG

    IMG_9106.JPG

     

  • Broder les feuilles

    Un nouveau cours de broderie s'est déroulé au Roy d'Espagne fin mai dernier : la reprise aura lieu en septembre, avec un planning de cours à paraître très prochainement.

    Pour ce dernier cours de l'année, le thème était "Broder les feuilles".

    Le principe est simple : à partir d'un tissu collé sur une toile à beurre sur lequel on a dessiné une feuille de lierre, on applique à grand point de la matière (rubans divers), à la manière d'un peintre qui déposerait en sous-couche de la couleur.

    IMG_8917.JPG

    IMG_8912.JPG

    IMG_8916.JPG

    IMG_8913.JPG

    IMG_8914.JPG

    IMG_8915.JPG

    Puis on structure l'ensemble avec les nervures, en point d’arête.

    IMG_8922.JPG

    IMG_8920.JPG

    IMG_8918.JPG

    Enfin, on colle la feuille découpée (en laissant apparaître un peu de toile à beurre, bien sûr !) sur de la feutrine. On travaille ensuite la feuille en l'incrustant par un point de sable ou un quilting serré dans la feutrine. On tire bien par endroit pour donner du relief et de la vie à la feuille. Parallèlement, il faut ajouter quelques perles qui animent cette surface.

    IMG_8926.JPG

    Si vous avez raté ces cessions ("Broder les feuilles", "Broder une image"...), il est possible de rattraper cela aux prochains cours : la pédagogie différentiée, ce n'est pas que pour les petits matheux du collège ! Nous en avons tous besoin !!!

    Je donne le contenu des cours quelques semaines tout au plus avant le jour dit, mais n'hésitez pas à exprimer vos souhait par mail ou en laissant un commentaire (monter une couverture de carnet brodé, broder une étoile, broder les fleurs à plat ou en volume, broder un muscari en volume, etc...)

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer