Nostalgie ? Mais non, un peu d'histoire seulement !

Voilà quelques temps que l'envie de faire un article sur l'ancêtre de Marie-Claire-Idées me démangeait : pour celles et ceux qui n'ont pas connu le mensuel 100 idées, voici un aperçu (non exhaustif) de quelques-unes des merveilles qu'il recélait :

100 idées 1 001.jpg

100 Idées n° 68

Ouvrage : Jocelyne Verger

Photo : Jérôme Tisné

Petites robes en toile fine et un peu transparente, tenues légères et décontractées pour un été méditérranéen !

100 idées 1 001 - Copie.jpg

100 Idées n° 68

Ouvrage : Jocelyne Verger

Photo : Jérôme Tisné

Très léger encore... Ces voiles aériens étaient merveilleux !

100 idées 4 001.jpg

100 Idées n° 113

 Création Agnès B

 Photos Gilles de Chabaneix

 100 idées 5 001.jpg

100 Idées n° 113

Création Agnès B

Photos Gilles de Chabaneix

Ce cache-coeur de chintz est particulièrement facile à réaliser et dessine une taille de guêpe à ravir !

100 idées 6 001.jpg

100 Idées n° 126

 Ouvrage : Jacqueline Paucton

 Photo : Jérôme Tisné

Toujours en chintz, mais jamais réalisé, ce petit haut très féminin :

100 idées 3 001.jpg

100 Idées n° 89

 Ouvrage : Jacqueline Paucton

 Photos : Elisabeth Novick

 Il est indéniable que ce mensuel du groupe "Marie Claire" a inspiré beaucoup de personnes (femmes surtout) qui se sont fait la main sur ces modèles assez faciles, toujours originaux, au point d'être parfois difficiles à porter ! 

Mais qu'importe ! J'y ai puisé mon inspiration jusqu'à ce que ce magazine finisse par disparaître, en 1989.

Il avait alors connu une évolution qui le rendait peut-être moins populaire : les étoffes employées étaient de plus en plus précieuses et onéreuses, les laines luxueuses de moins en moins abordables... et les filles de moins en moins manuelles ! Les dinosaures encore attachées à leur machine à coudre, leus aiguilles, leurs fils durent faire leur deuil de cette excellente revue, remisée soigneusement pour être lues et relues...

Jusqu'à la parution du trimestriel "Marie Claire Idées" !

Bon, c'est vrai : j'ai raté le départ, négligeant de consulter les bacs des maisons de la presse pour dégotter un remplaçant à 100 idées !

MCI n'est pas le décalque de 100 idées : les concepteurs ont sans doute réalisé que les françaises n'étaient plus les tricoteuses-brodeuses-tisseuses-bricoleuses expertes que la génération précédente avait engendrées. Alors on brode à la peinture sur tissu, on tricote au point mousse...

Et après ? Le talent et l'inspiration sont encore bien là, et c'est l'essentiel ! Et les filles se remettent à utiliser ces apendices bien pratiques qu'on appelle des mains : est-ce ce qui a permis que MCI, de trimestriel, devienne bimensuel ? Sans doute et c'est tant mieux !

Pour terminer, quelques vues de 100 idées pour montrer que le tricot n'était pas en reste...

Ci-dessous, un gilet au point travaillé d'une élégance certaine :

100 idées 2 001.jpg

100 Idées n° 151

 Ouvrage : Jacqueline La Guilhaumie, pour la Droguerie

Un pull d'une d'une virtuosité que ne laisse pas voir son apparente simplicité :

100 idées 7 001.jpg

Le mélange dans le chandail ci-dessous de motifs cahemire, de fleurs et de carreaux est d'une beauté qui me laisse sans voix !

 100 Idées n° 142

 Réalisation : Catherine de Chabaneix

 Photos : Gilles de Chabaneix

 100 idées 8 001.jpg

100 Idées n° 142

 Réalisation : Catherine de Chabaneix

 Photos : Gilles de Chabaneix

Commentaires

  • J'ai connu 100 idées mais je n'avais pas fait le rapprochement étant restée plusieurs années sans faire ni couture ni tricot, profession prenante oblige et étant en invalidité et maintenant en retraite je m'y suis remise avec plaisir, je tricote pour les prématurés, ça a donné un sens à ma vie.

  • Merci Catherine pour ton beau commentaire !

  • J'étais adolescente, ça faisait rire mes copines que je lise 100 Idées. J'ai réalisé mon premier pull, en 73, pour la naissance de mon neveu ! Je les feuillette toujours avec plaisir.
    Surprenant aujourd'hui : il y avait des pubs pour les cigarettes et beaucoup de photos avec des hommes qui portaient un pull ou un kimono fait main.

  • Moi aussi j'étais adolescente (née en 63) et j'étais déjà un peu une exception parmi mes ami(e)s peu enclin(e)s aux travaux d'aiguilles. Mêmes souvenirs de pubs pour cigarettes et de photos de gars portant les mêmes vêtements que leurs frangines ou amies ! Mais cela correspondait à mon univers familial : n'oublions pas que c'était mon père et non ma mère qui m'avait appris à tricoter !

  • je les ai tous gardé bien précieusement,un ou deux égarés,.. Moi aussi j'ai commencé mes premiers pulls avec 100 Idées,et j' étais ravie le jour ou' Marie Claire' a fait son apparition.Cependant je suis plus tricot que couture, j'aimerai apprendre le crochet 'granny' quand une jolie page bien détaillée sur papier glacé!!!

  • J'étais aussi plus tricot que couture, mais j'avais gardé dans un coin de ma tête le projet de réaliser des patchworks. Voilà, c'est fait !

  • Très bel hommage aux chers magazines "Cent Idées" (j'en suis gaga)
    et beau lien vers MCI!

  • Voilà je prends ma claque du jour (lol). Née en 1965, je me suis éclatée dès le début de l'adolescence à acheter 100 idées et avec ma Môman nous réalisions quelques unes des créations tant sur la partie tricot, broderie et couture. J'ai encore le modèle d'un kimomo que nous avions réalisé. Ce que je regrette c'est de ne pas les avoir conservés, mais j'ai tous les MCI sauf le N°1, par contre je le trouve nettement moins riche et quelque peu superficiel. Notamment le dernier où il est d'une nullité affligeante.
    Ton article m'a fait très plaisir. Bise et bonne journée

  • En effet, je n'ai pas aimé le dernier MCI : moins riche, mais aussi moins technique. Pour celles et ceux qui veulent aller vite (on tricote peu, on découpe plutôt de vieux tricots : la récup a du bon, mais un bon vieux chandail tricoté mains à garder 20 ans, c'est irremplaçable !)

  • Non!!! mille fois non,le MCI n'arrive pas à la cheville du 100 idées!!!
    Surtout ces derniers trimestres où ce qu'il propose est pathétique (dire que je m'y suis abonnée).
    Plus aucune créativité, ni renouvellement, malgré les nouvelles techniques qui arrivent sur le marché.
    Mais quand on feuillette les 100 idées, il n'est pas besoin de nouvelles techniques: l'inspiration est là, et suffit!!!!
    Las!!! Autres temps, autres moeurs....

  • Certains MCI sont vraiment talentueux, mais le dernier est très décevant, en effet (cf ma réponse ci-dessus à Marie-Pierre). Mais je suis d'accord : 100 idées, c'était vraiment une merveilleuse revue !

  • Bravo et merci Fabienne pour cet article.Née en 62 j'étais moi aussi un peu jeune mais ma mère s'était abonné dès le départ et ...j'ai gardé tous les n° de 100 idées.Je suis évidemment depuis abonnée à MCI et les idées que l'on peut y trouver restent très sympa dés qu'on les détourne à notre manière.
    Encore merci et faites toutes travailler vos petites mains, il n'y a rien de mieux pour le moral.
    Françoise

  • C'est vrai, il faut savoir évoluer, MCI est certainement dans l'air du temps et j'ai toujours beaucoup de plaisir à le lire et à découvrir de nouvelles techniques. Il y a toujours des détails qui retiennent mon attention. Mais que de souvenirs avec 100 IDEES ! 18 ans en 68, cette revue collait tellement à l'air du temps, à tous ces changements dont nous avions besoin, j'ai adoré les robes et les jupes en coton, j'ai porté ces pulls bigarrés et quelques fois improbables, fait des essais (plus ou moins réussis) de tissage. J'ai perdu ma collection de 100 IDEES, mais je la reconstitue patiemment au grand bonheur de ma fille et je retrouvre avec émotion ma jeunesse ... Alors merci pour votre article qui ouvert la boîte à souvenirs.

  • MCI est à cent idées, ce que les filles d'aujourd'hui sont à leurs mères. Une très pale réplique. Rien à voir en courage et en perséverance.
    Nous savions et avons travaillé de nos mains avec plaisir, ce qui n'a pas empéché le cerveau de fonctionner...........
    De nos jours ce sont les zara et Cie qui font les beaux jours de pulls valables deux semaines, de manteaux qui ne passent pas la saison etc.. etc... mais parait-il que c'est ça la croissance............

    Bref, moi j'ai conservé mes quelques n° de 100 idées, qui ont toujours des idées même 30 ans après, surtout en vivant à l'étranger où les n° venaient très irrégulièrement. A présent il n'y a plus aucun magasine digne de ce nom en couture, broderie ou tricots et surtout pas tout en même temps.
    Fini, les jacquards, les points dentelles et même le vulgaire jersey, on tricote point mousse et aiguilles n°10.

    Ca va plus vite, c'est l'époque fast food...... ou plutot All-fast. Mais comme le reste on digère mal.

    Enfin, demain sera un nouveau jour.........un jour sans les dinosaures devenues des mamies que nous sommes à présent.

    Restent les écharpes et les bonnets de petits enfants ........ ILs aiment encore bien ça. De beaux jours donc.

    Bonne continuation à toutes les cantidéalistes.

  • Je partage l'essentiel de ce que tu écris : néanmoins, cette inspiration et cette créativité qui nous donnaient des picotements de plaisir dans les doigts, nous pouvons les retrouver dans la blogosphère ! En surfant d'un blog à l'autre, on découvre du talent et de la générosité. C'est ce qui m'a incitée à faire ce blog et à poster de temps en temps des tutos : j'ai, pour ma part, beaucoup appris grâce aux tutos des autres. Bref : on partage !!!

  • Moi, je prends du plaisir à acheter MCI, ce que j'ai fait aujourd'hui même d'ailleurs. Je crois bien que c'est un peu le même que quand je me privais de quelque chose pour acheter le 100 idées. J'avais pas 20 ans au début. Je suis née en 1957. Je peux vous dire que quand j'entrais dans un magasin de laine et je voyais le prix de la pelote Anny Blatt ou la Droguerie, je pouvais partir en rêvant au bel ouvrage que je ne pourrais pas me payer. Par contre, je lisais tout de la première à la dernière page et c'est ça qui manque maintenant... cette prodigieuse envie de découvrir tout ; cette propension à rêver à toutes ces choses inconnues en se disant, qu'un jour sûrement on pourra faire, voir, sentir. Ce qui a changé c'est notre oeil un peu plus blasé, un peu moins curieux. Je garde le souvenir du plaisir de la découverte et celui des dimanches chez ma grand-mère où je testais le jacquard ou les carré de patchwork, émerveillée d'y arriver... Merci pour tout ça... Je crois que ça m'a forgé.

  • Entièrement d'accord avec toi, Maria : j'ai "cassé ma tirelire" pour acheter de l'alpaga pour me faire un pull merveilleux. Je lorgnais sur ce modèle depuis 3 ans, et je me suis vite rendu compte que le prix des matières premières proposées par 100 Idées ne cessait d'augmenter au fil des ans, au point de s'éloigner de la plupart des bourses des lectrices. Soie, matières précieuses, voire luxueuses... Mais on pouvait faire preuve de créativité en déclinant les modèles dans des matières moins nobles, mais tout aussi jolies - ou presque !

  • Un vrai plaisir d'avoir retrouvé ces modèles dont certains oubliés....Je n'ai malheureusement pas gardé mes 100 ID que j'avais du début à la fin mais en déménageant j'ai dû m'en séparer ; j'ai sélectionné quelques ouvrages et recettes et de tps en tps je les feuillette. J'ai refait quelques vêtements pour ma petite fille et en ce moment je tricote un peu de layette pour mon futur petit fils. J'ai un vrai regret de ne plus avoir ces merveilleux magazines et bien sûr, j'achète marie claire ID et aussi avantages....
    A tout bientôt
    Nino

  • les revues des cents idees je ne les aient jamais lues decouvert sur le net tres instructifs couture tricots etc j aurais bien aimer en posseder quelques uns en payant bien sur prix abordable ce serais gentil a celle qui veut bien me les ceder a bon prix merci d avance brigitte une fervue de ces revues

Les commentaires sont fermés.