L'artiste du mois d'octobre : Ron Mueck

J'ai découvert l'artiste australien Ron Mueck en surfant sur le net en 2005 ou 2006. Quelques mois plus tard, j'ai eu l'opportunité de découvrir ses oeuvres exposées dans un musée d'Edimbourg (Ecosse).

On peut se laisser émouvoir par sa vision de l'humain actuellement à Paris, dans la fondation Cartier, jusqu'à fin octobre 2013.

ron-mueck-angel-1343724456_b.jpg

Ce qui caractérise les sculptures de Ron Mueck, c'est leur taille et leur hyperréalisme : les personnages humains sont rarement de taille normale mais plutôt représentés à une échelle insolite. Des fœtus immenses, un couple âgé de 40 cm de haut, un enfant à l'étroit dans une salle d'exposition très haute... Tout cela dérange, intrigue, renvoie à soi-même de manière étonnante.

ron-mueck-baby.jpg

1869363.jpg

La précision des détails est stupéfiante : Ron Mueck est un ancien marionnettiste et cela se voit ! Comme a pu le dire le photographe Gautier Deblonde, "chacun se retrouve à un moment de sa vie dans un vécu qui correspond aux sculpture de Ron. On se sent regardé, on se sent presque regarder soi-même. Et c'est cela qui est fascinant."

DSC04691.JPG

ron-mueck-hyperrealistic-sculptures-10.jpg

ron-mueck-youth-2009.jpg

ron-mueck-in-bed-2005-2.jpg

b258fabf082f4366afcac52b03d892dd.jpg

Une œuvre émouvante qui laisse des traces profondes dans l'imaginaire !

Voici trois vidéos disponibles sur le site de la Fondation Cartier qui montrent Ron Mueck dans son atelier, en train de monter l'exposition et la réaction d'artistes.

Commentaires

  • Quel extra-ordinaire travail d'artiste!!!

  • N'est-ce pas ? Et c'est encore plus stupéfiant lorsqu'on se trouve face à ces sculptures "en chair et en os !"

  • je déteste ça
    C'est horrible ..............!!

  • Ca ne m'étonne pas ! Encore une fois, tu m'as fait rire ! A vrai dire, je ne pense pas que Ron Mueck vise le "beau" au sens conventionnel du terme. IL dépeint l'humain dans ce qu'il a de plus fragile, vulnérable. Ca provoque des émotions très fortes !!! La tienne n'échappe pas à cela !

Les commentaires sont fermés.