• Gee's Bend quilters

    Gee's Bend est une localité de l'Alabama (USA) qui était un site de culture du coton au XIXème siècle. Ce village est situé sur la "Black Belt", cette région du sud-est des États-Unis en forme de croissant, où se trouvait une forte concentration d'esclaves contraints de ramasser le coton.

    Black_belt_counties.png

    La guerre de sécession a mis un terme à l'esclavage aux USA, mais c'est un régime de ségrégation qui a pris le relais, provocant souvent la relégation et l'isolement des populations Afro-Américaines dans des ghettos. Gee's Bend est un de ces villages isolés.

    C'est là qu'est né au XIXème un courant de patchworks extrêmement intéressants par leur originalité, leur modernité et leur fraîcheur : les quilts de Gee's Bend frappent en effet l'observateur par leur simplicité - très éloignée des patchworks minutieux et réguliers qu'on pouvait trouver alors - et leur motifs géométriques.

    J'ai choisi de présenter ici 4 patchworks de Magdalene Wilson (1898 - 2001), un membre du groupe de Gee's Bend : je ne sais si elle est la meilleure représentante du groupe, mais je suis séduite par ses œuvres !

    MW_%22One_Patch%22_1717.jpg

    Magdalene Wilson, années 1950

    MW_%22North_Star%22_variation_1711_0.jpg

    Magdalene Wilson, années 1930

    MW_%22Broken_Star%22_variation_1715_0.jpg

    Magdalene Wilson, années 1925

    MW_%22One_Patch%22_1713.jpg

    Magdalene Wilson, années 1940

    D'autres artistes de ce groupe sont à découvrir sur un site qui leur est en partie consacré : il vous suffit de cliquer ICI ou sur une des images de patchworks ci-dessus pour vous y rendre. Toujours actives, les femmes de ce villages continuent à inventer de nouveaux quilts, dans l'esprit d'indépendance et d'innovation de celles qui les ont précédées !

  • Un début de collection ?

    Très difficile de faire plusieurs versions d'un même objet : cela reviendrait à laisser la routine prendre le pas sur la vie ! Néanmoins, s'exercer à la broderie en donnant libre cours à l'imagination dans des projets similaires est un moyen de gagner de l'expérience tout en se donnant l'illusion de la nouveauté.

    Voici donc la dernière pochette brodée, à la manière de Léa Stansal, terminée et "livrée" à temps !

    lea stansal, broderie, embroidery

    IMG_0384.JPG

    Et voici les trois "sœurs" réunies :

    IMG_0386.JPG

    IMG_0382.JPG

    IMG_0380.JPG

  • Pochette brodée : version 3

    Dernière version des pochettes (étuis à lunette ou à smartphone, selon l'envie) : le top est terminé.

    IMG_0368.JPG

     

    IMG_0372.JPG

    IMG_0374.JPG

    IMG_0375.JPG

    IMG_0376.JPG

    A suivre !

  • Deep Purple Capelet

    Un modèle simple, ajusté sur le buste : un chauffe-épaules, en somme.

    La laine est récupérée, là encore. Mais il s'agit de pure laine (bouton d'or, laine sport Frigolo).

    Modèle personnel : explications disponibles sur Ravelry ou sur demande dans les commentaires.

    IMG_0357.JPG

    IMG_0352.JPG

    IMG_0345.JPG

    IMG_0344.JPG

    IMG_0353.JPG

  • Aiguilles à tricoter anthropomorphes !

    Je ne sais pas encore si j'aime ou pas, mais cette vidéo de tricot sans aiguilles, partagée par Laines Center, est assez étonnante, et vraiment amusante !

    A découvrir très vite ci-dessous !

  • Cadeau express : pochette tricotée

    Temps de cuisson : 1 h.

    Ingrédients : laines de récupération de couleurs variées (6 ou 7 différentes, mélange de couleurs claires (presque blanches) et vives.

    Un morceau de skaï assorti aux laines utilisées, découpé à la largeur du haut du sac.

    Deux aiguilles à tricoter n° 15.

    Une aiguille à laine.

    Coton perlé pour la couture du rabat.

    IMG_0362.JPG

    Sur une idée de Fashionrolla.com, trouvée dans la revue "La maison Victor".

    Je tiens les explications à la disposition de qui le souhaite. Il suffit de me les demander dans les commentaires.

    IMG_0363.JPG

    Le fermoir reste à poser (lequel ? On verra bien !)