France Patchwork

"Les Nouvelles" - revue trimestrielle de "France Patchwork" - contiennent des articles de fond que j'éprouve beaucoup de plaisir à lire et relire.

IMG_0406.JPG

Katell Renon, ma complice du nombre Pi, connue des lectrices de ce blog, a consacré dans le dernier numéro un article au "patchwork libéré".

IMG_0407.JPG

Libéré de quoi, me direz-vous ? Mais des contraintes en tous genres : faire et défaire pour aligner les coutures, s'obliger à choisir des teintes assorties, mesurer, éliminer les tissus non conformes, coudre à la main (obligatoirement), ou, au contraire, toujours à la machine...

Le patchwork libéré, c'est celui qui traîne dans un coin de votre tête, qui s'y épanouit pour finir par prendre toute la place et réclamer son incarnation !!! Ce peut être aussi celui pensé par une autre que l'on va adapter à ses goûts ou son imaginaire...

IMG_0408.JPG

Bref : Katell m'a demandé d'illustrer cet article en envoyant une photo qui s'est finalement retrouvée... en pleine page ! Quelle joie et quelle surprise !

Merci à toute l'équipe des Nouvelles, ainsi qu'à Katell qui s'est penchée favorablement sur mon travail !

IMG_0405.JPG

Alors, comme d'habitude, j'ai cherché à mettre en scène ce quilt dans un environnement urbain stimulant, comme ce vallon des Auffes accueillant un petit port de pêche : mais le soleil a joué inconsidérément avec ce patch ! 

IMG_0384.JPG

IMG_0390.JPG

Alors, j'ai cherché une porte, un auvent pouvant servir d'écrin à ce patchwork sans prétention : quelle ne fut pas ma surprise de constater que toutes les portes de la rue que je gravissais étaient taguées ! 

IMG_0394.JPG

IMG_0393.JPG

Ces tags ont toujours fait naître un sentiment mitigé en moi : certains sont très beaux et animent les murs des villes si tristes. Est-ce leur fonction première ? Quelle était l'intention de son auteur ? Quoiqu'il en soit, essayer d'en tirer partie me paraît une manière acceptable de porter un autre regard sur eux...

IMG_0402.JPG

IMG_0396.JPG

IMG_0398.JPG

IMG_0400.JPG

Commentaires

  • Bravo ,toutes mes félicitations,votre patch est de toute beauté !!!! Abonnée dès le premier n° ,je ne le suis plus depuis quelques années ,dommage me direz-vous .La vie est ainsi faîte.Bonne fin de journée !!!!!

  • Merci mammypatch ! Pour ma part, mon adhésion est récente (deux ans bientôt !)

  • C'est moi qui te remercie Fabienne ! Merci d'avoir prêté une photo aux Nouvelles pour illustrer mon article... Elle était si bien qu'elle s'est retrouvée en pleine page, j'en suis ravie !
    Nous partageons des goûts similaires.... mais je reste ébahie devant tes multiples compétences, parmi lesquelles la photographie : tu as su tirer parti des murs tagués, moi je n'aurais même pas essayé !!

  • Merci Katell ! La photo, c'est un long apprentissage, mais un vrai plaisir lorsqu'on parvient à obtenir l'effet souhaité !

  • J'aime ton patch, j'aime tes photos, mais je pense comme toi que ces tags (déclarés oeuvres d'art par le navrant Jack Lang!) produisent un effet sale et abandonné; Je n'aimerais pas qu'on fasse ça à ma porte!

  • Si tu m'as bien lue, tu peux voir que mon impression est plus nuancée concernant les tags. Et le quartier qui a servi de prétexte à ces photos est orné de magnifiques tags !

  • Magnifique création. Et je pense que tes photos se veulent elles aussi libérées, non?!

  • Bien vu !!!

  • Ah Patchwork libéré ... Que j'aime cette expression ... Ton patch est très beau ... D'ailleurs les Dernières Nouvelles du Patch en donne un modèle très chouette qui nous permet de vider nos armoires, boîtes etc ...

    Bravo pour ton"travail" et ta créativité !

  • Merci Matistsat !

  • Ton patchwork est magnifique et les photos réussies!
    Christine de rose fée des belles choses

  • Merci Christine !

  • Bravo tu le mérites et une belle visite taguée...

  • Merci Fanette65 (ça change de la broderie, non ?)

  • Superbe patch!
    Depuis la préhistoire l'Homme graffite pour laisser la trace de son passage.L'Homme actuel a plus de couleur et d'outils que le préhistorique qui se battait avec l'ocre et le charbon.

  • C'est très vrai ! Et Hundertwasser aurait sans doute approuvé lui aussi !

  • j'ai beaucoup aimé cet article, par les couleurs du quilt et leur combinaison avec les couleurs du mur; et aussi par l'idée même de la "liberation".

  • Merci Ana : cela ne m'étonne pas que tu aies aimé, car ton blog est plein de couleurs !

  • Félicitations ! Et vive les couleurs, la vie et les patchworks libérés (ça me plait bien cette expression !) !!!

  • Ca ne m'étonne pas ! Je ne pense pas que tu t’embarrasses beaucoup de contraintes imposées de l'extérieur ! :-)

  • voilà une expression qui me plait : patch libéré !!! peut être que je devrais me pencher sur la question car autant j'aime admirer les jolis patchs cousus je serais incapable de m’astreindre à toutes les contraintes imposées !!
    Bravo pour ton superbe patch et des magnifiques photos !!!

  • C'est souvent comme ça qu'on commence, en se disant aussi que le plus simple est souvent le plus beau !

  • Your quilt, and the accompanying article, is just wonderful! The quilt is stunning in its beauty!!!!

  • Thanks Susan !

  • et bien il va très bien dans ce petit vallon( que j'ai découvert il y a quinze jours) qui est charmant.super ambiance. mais les tags ne m'ont pas frappés, c'est qu'ils se fondent bien dans le paysage....

  • Tu as raison, Pascale : mon message prêtait à confusion ! Le quartier des tags n'est pas celui du petit port... Mais, je me demande si on n'y trouvait pas des tags aussi.

  • Sur ton site, j'ai vu ta magnique roue sculptée de dentelières!!
    et j'ai remonté tes archives avec tes quilts colorés et superbes;j'ai adoré la balade!

  • Merci Anne !

  • Très joli article ;o))))

Les commentaires sont fermés.