Cueillette des olives : saison 2017

Année de sécheresse qui avait pourtant bien commencé : une floraison exceptionnelle, suivie d'une pluie au bon moment, en quantité suffisante au printemps. Mais après, plus une goutte jusqu'à mi-septembre.

Il fallait voir les figuiers et les amandiers sans feuilles, incursion hivernale dans cette chaleur persistante de fin d'été. La terre assoiffée, les feuilles des oliviers cassantes, les olives tombées ou ratatinées...

Une pluie significative a sauvé en partie la récolte, mais avec des rendements assez misérables !

Pourtant, le plaisir de ramasser les olives, de grimper dans les arbres, de toucher ces fruits rempli de leur jus oléique, ce plaisir-là reste entier !

IMG_1123.JPG

"L'or vert" coule après avoir été centrifugé au moulin de Bres (Dominique et Violette Vincent) :

IMG_1138.JPG

IMG_1137.JPG

IMG_1135.JPG

Vue depuis le moulin de Dominique et Violette Vincent, mouliniers si accueillants, à Bres, Ardèche :

IMG_1141.JPG

Et puis, après la cueillette, prendre le temps d'observer la nature, et de profiter du soleil généreux de l'automne...

IMG_1124.JPG

IMG_1132.JPG

Commentaires

  • Merci Claude-Jeanne !

  • Merci Fabienne, de nous faire partager tes bons moments et tes très belles photos !
    Bisous

  • Avec plaisir, Christianne. Heureuse d'avoir terminé ! Ouf !

  • Ici les olives étaient complètement ratatinées, le rendement plus que maigrichon. Mais quel plaisir de ramasser ces fruits qui laissent la peau douce et quel bonheur d'etre en pleine nature... joli reportage et tres belles photos.

  • merci pour ton blog .il est généreux tu fais un très beau travail de vulgarisation de la couture et de tres belles pieces .grâce à toi je continue de rêver à des créations de tissus tout en n étant pas douée en couture; je triche ,j essaie ,je dechire ,j accumule des tissus
    je pourrai continuer de t encenser mais je vais rester sobre.bon fil de vie

  • Merci pour tes encouragements !

  • Un des effets du réchauffement climatique...la mise en danger des oliviers ? Quelle tristesse ...Tu as toujours ce courage...Je t'imagine, chevrette, grimpant dans les branches ... ;-)

Écrire un commentaire

Optionnel