Patchwork - Page 8

  • Chez Léa Stansal, à nouveau

    Quel dommage de ne pas avoir sorti mon appareil photo pour montrer de quoi sont capables les élèves de Léa Stansal ! J'ai admiré avec mes yeux, mais ne peux partager cela faute d'avoir pris le temps de mitrailler !

    Mais il faut bien le dire : il est bien plus important de prendre le temps de regarder, avec une attention totale, chaque détail, chaque point, en prenant garde au jeu de couleurs, de contrastes, de valeurs, ainsi qu'à la composition, que de se perdre dans une recherche de l'IMAGE, du SHOOT qui peut faire passer à côté de l'essentiel.

    Mais il reste le regret de ne pas avoir rendu un hommage au talent d'Andrée, Laura, Nadine, Cécile, Bettina... : je ne cite pas tout le monde, la liste est longue !

    Le carnet brodé avance, avec une page miniquilt qui évoque le travail en cours :

    IMG_0862.JPG

    Quelle taille ?

    Tout petit, vraiment mini !

    IMG_0857.JPG

    IMG_0854.JPG

    IMG_0859.JPG

    Au verso, ci-dessus, on aperçoit les fils de bâti et les points de piqûre bien apparents. Quant à la broderie au point de croix, elle m'a été donnée par une amie et je suis enchantée d'avoir pu l'utiliser dans ce carnet !

    Il ne se passe pas de jour de stage où ma compréhension de la broderie créative ne soit ancrée plus profondément et affinée par les enseignements prodigués par Léa Stansal. Ce que j'ai retiré hier est difficile à lister, car la compréhension peut être immédiate (l'idée de fil(s) conducteur(s), par exemple, pour unifier les pages d'un carnet), ou différée : ainsi, une idée entendue fait son chemin dans notre cerveau et émerge à la surface des eaux de notre conscience progressivement pour devenir une évidence !

    IMG_0848.JPG

  • Jonquilles...

    C'est le printemps, non ?

    IMG_0718.JPG

    IMG_0709.JPG

    Pochette à secrets...

    IMG_0696.JPG

  • Patchwork et broderie

    Un nouvel essai de broderie (le bouquet de La Grande Paula !) qui se détache sur un fond de carreaux type chemise d'enfant sage. Le fond de la broderie (un lainage sergé beige) et cet écossais m'ont été donnés par une amie : aussitôt reçus, aussitôt utilisés !

    IMG_0647 bis.jpg

    IMG_0649.JPG

    Un détail d'une partie laissée inachevée, à peine ébauchée, et qui permet d'avoir un aperçu de la façon dont les feuilles fines et épineuses sont brodées.

    IMG_0654.JPG

    Et puis, le patchwork finit par reprendre ses droits ! Mais un petit projet peu ambitieux cousu à la main : une pochette qui se refermera sur un secret... Chut !

    IMG_0657.JPG

    Quel choix pour le fond ? Ce tissu très contrasté, qui représente un feuillage de pins N&B ou, plus douce, cette toile de Jouy si délicate ? Je penche pour la deuxième solution qui brouille moins le regard !

    IMG_0661.JPG

    IMG_0663.JPG

  • Pi day !!! Je suis en retard !

    A quelque chose malheur est bon ! N'ayant pu publier un article samedi sur le Pi Day, je m'y mets aujourd'hui... jour où Nicolas Martin, chroniqueur sur France Culture, consacre sa rubrique de 8 h 45... à cet évènement !

    Écoutez-le : c'est savoureux !

    CE QUI NOUS ARRIVE DEMAIN 1.jpg

    Fort heureusement, Katell Renon avait pallié cette lacune en publiant sur La Ruche des Quilteuses un article à l'heure !

    C'est donc aux nouvelles d'outre Atlantique que je me devais de consacrer cet article !

    Alors, c'est chose faite : le ruban de patchwork de plus de 1500 chiffres est terminé ! Assemblé, et exposé à Vancouver !

    Kiggins1.jpg

    Kiggins41.jpg

    Bravo à tous les participants, en particuliers aux enfants, nombreux, qui se sont engagés dans cette aventure !

  • Carnet brodé mathématique (1)

    Ça prend forme : première et deuxième de couverture terminées.

    IMG_0429.JPG

    Page 1 :

    IMG_0453.JPG

    Page 2 : c'est un rébus, mais pas ordonné ! Je doute que quiconque puisse deviner ! Ou alors, ce sera quelqu'un de vraiment perspicace !!!

    C'est ce rébus qui donne le titre du carnet !

    IMG_0459.JPG

    Gros plan sur un dé en relief, taillé dans un tissu puis monté. C'est "coton" !

    IMG_0461.JPG

    IMG_0464.JPG

    Gros plan sur le dos. La couleur du velours est liée à un coup de cœur d'un certain carnet brodé, admiré quelque part entre Mexico et Arles...

    Son auteure se reconnaîtra sûrement !

    IMG_0457.JPG

  • France Patchwork

    "Les Nouvelles" - revue trimestrielle de "France Patchwork" - contiennent des articles de fond que j'éprouve beaucoup de plaisir à lire et relire.

    IMG_0406.JPG

    Katell Renon, ma complice du nombre Pi, connue des lectrices de ce blog, a consacré dans le dernier numéro un article au "patchwork libéré".

    IMG_0407.JPG

    Libéré de quoi, me direz-vous ? Mais des contraintes en tous genres : faire et défaire pour aligner les coutures, s'obliger à choisir des teintes assorties, mesurer, éliminer les tissus non conformes, coudre à la main (obligatoirement), ou, au contraire, toujours à la machine...

    Le patchwork libéré, c'est celui qui traîne dans un coin de votre tête, qui s'y épanouit pour finir par prendre toute la place et réclamer son incarnation !!! Ce peut être aussi celui pensé par une autre que l'on va adapter à ses goûts ou son imaginaire...

    IMG_0408.JPG

    Bref : Katell m'a demandé d'illustrer cet article en envoyant une photo qui s'est finalement retrouvée... en pleine page ! Quelle joie et quelle surprise !

    Merci à toute l'équipe des Nouvelles, ainsi qu'à Katell qui s'est penchée favorablement sur mon travail !

    IMG_0405.JPG

    Alors, comme d'habitude, j'ai cherché à mettre en scène ce quilt dans un environnement urbain stimulant, comme ce vallon des Auffes accueillant un petit port de pêche : mais le soleil a joué inconsidérément avec ce patch ! 

    IMG_0384.JPG

    IMG_0390.JPG

    Alors, j'ai cherché une porte, un auvent pouvant servir d'écrin à ce patchwork sans prétention : quelle ne fut pas ma surprise de constater que toutes les portes de la rue que je gravissais étaient taguées ! 

    IMG_0394.JPG

    IMG_0393.JPG

    Ces tags ont toujours fait naître un sentiment mitigé en moi : certains sont très beaux et animent les murs des villes si tristes. Est-ce leur fonction première ? Quelle était l'intention de son auteur ? Quoiqu'il en soit, essayer d'en tirer partie me paraît une manière acceptable de porter un autre regard sur eux...

    IMG_0402.JPG

    IMG_0396.JPG

    IMG_0398.JPG

    IMG_0400.JPG