Portraits de créateurs - Page 2

  • Deux livres, deux sources fécondes !

    Au départ, il y a un patchwork, déjà montré dans ce blog. Et puis la redécouverte de ce lieu, Gee's Bend, qui a vu naître un style de quilt, empreint de liberté et d'inventivité. Enfin, un commentaire de Marianne, du blog Filfollet, à propos d'un livre sur ce groupe de Gee's Bend.

    MW_%22One_Patch%22_1717.jpg

    index.jpgCe livre en anglais, Gee's Bend - The architecture of the quilt, est une mine iconographique autant qu'historique sur ce territoire de la "Black Belt", niché dans un méandre de l'Alabama. Il a inspiré mon dernier ouvrage en jeans recyclés.

    On y découvre des patchworks anciens, mais aussi plus récents : la reconnaissance dans les années 2000 du monde de l'Art du caractère innovant et original de ces ouvrages autrefois méprisés a en effet permis un renouveau de la pratique du patchwork dans ce village américain.

    L'histoire des habitants de Gee's Bend, depuis l'abolition de l'esclavage jusqu'à l'aube du XXIème siècle, évoque la vie dans le village et l'impact sur celui-ci des grands évènements qui ont marqué les USA : la crise de 29, la seconde guerre mondiale, la lutte pour les droits civiques...

    Et l'on découvre les contributions des quilteuses au fil du temps : je propose de présenter aujourd'hui les magnifiques quilts de Martha Pettway (1911-2005).

    8b221e2ffa15c5ae7479408e26754005.jpg

    Martha Pettway -"Half-Log Cabin" variation, années 1930

    ce0575218ea80a3d25b864db653c6330.jpg

    Martha Pettway -"Half-Squares", années 1930

    8619c36b6b04422c0d9441a113043886.jpg

    Martha Pettway -"Housetop" variation, années 1930

    ad16b0f3768b4818302d9936d42bde4f.jpg

    Martha Pettway -"Half-Log Cabin" variation, années 1930

    Le deuxième livre n'est pas moins étonnant et inspirant : il s'agit de Unconventional & unexpected: American quilts below the radar.

    index.jpg

    IMG_0560.JPGC'est dans cet ouvrage que j'ai puisé le modèle ayant inspiré un de mes précédents patchworks.

    Ce livre, lui aussi en anglais, démontre que le monde du patchwork ne s'arrête pas à la première guerre mondiale : sa vitalité est manifeste, et d'autant plus lorsqu'on ose s'affranchir en toute liberté des règles et des contraintes.Et c'est précisément le message que l'auteur, Roderick kirakofe, cherche à transmettre.

    Certains des quilts qu'il a pu réunir sont anonymes. Tous sont étonnants, et les photos magnifiques les mettent bien en valeur, qu'il s'agisse d'une vue d'ensemble ou de détail.

    En voici une petite sélection pour mettre l'eau à la bouche...

     

    IMG_1010 - Version 2.jpg

    String Diamond - 1930-19608640ecf49d36458984ab639b4d031bc9.jpg

    Unknown Pattern, attribué à Sally Owens - 1975-2000138e88818543e29c5f760f16a69531b3.jpg

    String X, attribué à Maggie Townsend - 1950-197580eed8898b05ea067cdb3da720138543.jpg

    Unknown Pattern - 1950-1975

    Vous pouvez aussi consulter le blog "La ruche des quilteuses" pour plus d'informations au sujet de ce ouvrage.

  • Les patchworks d'Annie Mae Youg et ma version

    Voici un moyen efficace pour venir à bout (presque !) d'un stock de jeans TRÈS fatigués :

    IMG_0563.JPG

    J'avais croisé le chemin de ce patchwork d'Annie Mae Young :

    q026-10_jpg.jpg

    Parenté évidente, n'est-ce pas ? Et ce quilt me trottait dans la tête depuis bien longtemps !

    Jusqu'à ce que je me penche plus avant sur l’œuvre de ces quilteuses américaines évoquées ICI. Annie Mae Young est en effet une des artistes de Gee's Bend, ce village de l'Alabama (USA) niché dans un méandre de la rivière éponyme.

    Les quilts que je connais d'elle sont en apparence très simples et associent des textiles divers, souvent de récupération (toiles de jean, velours côtelés ou non, et autres étoffes), coupés en bandes assemblées entre elles dans des compositions d'un graphisme extrêmement puissant.

    En voici un autre que j'aime particulièrement :

    q026-14_jpg.jpgLe premier semble essentiellement composé de rectangles de toile (jean), et le second de velours. Leur point commun : une grande maîtrise de la composition !

    En voici quelques autres, qui me séduisent moins :q026-09_jpg.jpg

    q026-03_jpg.jpg

    Et que dire de celui-ci ?

    Annie_Mae_Young_Bars_and_blocks_work_clothes_1641.jpg

    Étonnant comme ce quilt et les deux premiers me font penser aux "Boro", ces couvertures de morceaux de chanvres, teintées dans l'indigo ou laissées bruts, qu'on trouve au nord du Japon et que j'avais aperçues à Nantes.

    IMG_4132.JPG

    IMG_4126.JPG

    IMG_4124.JPG

    Même esprit de récup', mais à des milliers de km de l'Alabama, dans une région elle aussi assez enclavée car montagneuse et éloignée du centre politique, si j'en crois cette blogueuse qui propose de longs articles très intéressants sur le sujet (je n'ai pas trouvé son nom sur son site : elle semble très bien connaître le Japon, voire en être originaire). En somme, les mêmes causes (isolement et pauvreté) semblent avoir produit les mêmes effets !

    Quelques vues de détail, pour terminer, de ce top qui sera peut-être quilté à la manière japonaise : une façon de réunir dans ce travail les quilteuses de la région d'Aomori et celles de Gee's Bend !

     

    IMG_0566.JPG

    IMG_0568.JPG

    IMG_0571.JPG

    IMG_0573.JPG

  • Gee's Bend quilters

    Gee's Bend est une localité de l'Alabama (USA) qui était un site de culture du coton au XIXème siècle. Ce village est situé sur la "Black Belt", cette région du sud-est des États-Unis en forme de croissant, où se trouvait une forte concentration d'esclaves contraints de ramasser le coton.

    Black_belt_counties.png

    La guerre de sécession a mis un terme à l'esclavage aux USA, mais c'est un régime de ségrégation qui a pris le relais, provocant souvent la relégation et l'isolement des populations Afro-Américaines dans des ghettos. Gee's Bend est un de ces villages isolés.

    C'est là qu'est né au XIXème un courant de patchworks extrêmement intéressants par leur originalité, leur modernité et leur fraîcheur : les quilts de Gee's Bend frappent en effet l'observateur par leur simplicité - très éloignée des patchworks minutieux et réguliers qu'on pouvait trouver alors - et leur motifs géométriques.

    J'ai choisi de présenter ici 4 patchworks de Magdalene Wilson (1898 - 2001), un membre du groupe de Gee's Bend : je ne sais si elle est la meilleure représentante du groupe, mais je suis séduite par ses œuvres !

    MW_%22One_Patch%22_1717.jpg

    Magdalene Wilson, années 1950

    MW_%22North_Star%22_variation_1711_0.jpg

    Magdalene Wilson, années 1930

    MW_%22Broken_Star%22_variation_1715_0.jpg

    Magdalene Wilson, années 1925

    MW_%22One_Patch%22_1713.jpg

    Magdalene Wilson, années 1940

    D'autres artistes de ce groupe sont à découvrir sur un site qui leur est en partie consacré : il vous suffit de cliquer ICI ou sur une des images de patchworks ci-dessus pour vous y rendre. Toujours actives, les femmes de ce villages continuent à inventer de nouveaux quilts, dans l'esprit d'indépendance et d'innovation de celles qui les ont précédées !

  • "Patchwork du coeur" dessiné par Christian Lacroix

    J'avais eu l'occasion, comme certains Marseillais, d'admirer en 2009 le quilt monumental dessiné en 1998 par Christian Lacroix : le fameux "Patchwork du coeur". Il était alors exposé à la Maison de l'Artisanat, Cours Estienne d'Orves, et était impressionnant par sa taille.

    Dans des nuances de rouge, composé de 400 carrés, sa réalisation collective avait mobilisé  près de 360 personnes différentes pour obtenir un patchwork de 4 mètres de côté.

    Bref : de quoi border le lit d'un couple de mutants sortis du monde de Gulliver !

    Le voici ci-dessous :

    patch du coeurtsr190.jpg

    Impressionnant, n'est-ce pas ?

    Mais l'histoire ne s'arrête pas là : la revue "Magic Patch" (Editions de Saxe) a proposé quelques temps après une version de taille réduite de ce quilt (1 mètre de côté, tout de même !)

    Jusque là, rien que de très ordinaire.

    Mais voilà que, me rendant à une "Journée de l'amitié" de France Patchwork, je tombe en arrêt devant ce qu'en a fait Jackie Kerriel : un choc émotionnel devant tant de beauté, alliant broderie, tissus gais aux couleurs vives, patchwork, rubans, paillettes, etc.

    Voyez plutôt :

    IMG_0194.JPG

    Ce patchwork n'est pas quilté : il a été monté sur châssis comme un tableau et irradiait sa lumière dans la pénombre du soir pluvieux, à Pertuis. Il faudrait plusieurs heures pour détailler chaque parcelle de ce tableau : des broderies multicolores aux appliqués rebrodés, tout invitait à se noyer dans ces univers contrastés mariant figures géométriques, riches fleurs baroques ou broderies d'Europe centrale.

    Je ne peux que saluer le travail de Jackie Kerriel qui m'avait déjà impressionnée par son talent dans la réalisation de bijoux textiles somptueux. Car il est évident que son choix de tissus et de technique rend un puissant hommage à l’œuvre originale.

    C'est bien de compréhension de l’œuvre en elle-même qu'il s'agit : qu'on choisisse une gamme de tissus aux teintes atténuées, et l'on verra les contrastes se diluer, les couleurs se salir, les broderies perdre toute leur puissance évocatrice. En somme, il y avait une gageure à soutenir, et c'est chose faite !

    Quelques gros plans pour le régal des yeux :

    IMG_0200.JPG

    IMG_0199.JPG

    IMG_0198.JPG

    IMG_0197.JPG

    IMG_0196.JPG

  • Patchwork à Ste Marie-aux-Mines (4)

    Le Japon était bien représenté pour cette vingtième édition du Carrefour Européen du Patchwork, mais les œuvres présentées auraient mérité plus de recul pour qu'on puisse les observer dans de meilleures conditions.

    On pouvait admirer un patchwork de Yoko Okamoto qui était... époustouflant !

    IMG_8801.JPG

    Détails :

    IMG_8802.JPG

    Approchons encore plus près pour observer le grain de l'étoffe de soie...

    IMG_8803.JPG

    Toujours plus près...

    IMG_8806.JPG

    On peut apprécier à la fois les ouvrages simples et utilisant des étoffes modestes, de récupération, comme les quilts amish ou mennonites, sans pour autant passer à côté d'œuvres luxueuses et raffinées telles que celle-ci : c'est l'opportunité qu'offre le Carrefour Européen !

    Il y a deux ans, j'avais pu admirer un autre patchwork de cette artiste japonaise, mais je ne l'avais pas présenté dans ce blog : le voici enfin (un quilt "anneaux de mariage"), et on pourra observer que la patte de l'artiste est bien la même !

    IMG_2033.JPG

    Un petit zoom permet de reconnaître à la fois le style, la nature des étoffes et la perfection de la réalisation !!!

    IMG_2035.JPG

    Ces deux quilts "cathédrale" sont en soie, et de petite taille (tapis de table, environ 0,4 m par 1 m) : pas d'étiquette pour les identifier ! Celui bordé de blanc, composé de carrés inscrits dans des cercles, était plus séduisant : la bordure noire et la forme allongée des blocs rend le premier plus dur.

    IMG_8808.JPG

    IMG_8807.JPG

    Une autre œuvre dont je ne peux fournir ni le nom de l'auteur ni une vue d'ensemble, à cause du manque de recul. Mais il s'agissait d'un travail très intéressant sur une variation du log cabin, avec un soin particulier mis dans le choix des couleurs et le jeu des valeurs.

    IMG_8804.JPG

    Et pour terminer, un tableau très joyeux, tout en longueur, comme une porte étroite. Là encore, j'ai négligé de relever le nom de l'artiste !

    IMG_8811.JPG

    Après une petite pause tricot et couture, le prochain article sur SMM sera consacré aux quilts amish et mennonites...

  • Patchwork à Ste Marie-aux-Mines (3)

    Pour ce troisième volet de partage sur les expositions du Carrefour Européen du Patchwork, je propose de rester en Scandinavie pour découvrir quelques vues des quilts de Lisa Karlsson.

    Cette artiste propose de grands patchworks, utilisant souvent une palette réduite, mais offrant des contrastes importants : c'est en particulier le cas de ses patchworks noir et blanc, largement exposés à Ste Marie-aux-Mines.

    IMG_8832.JPG

    e7d0a0f8feb176b4b7637ef3cc10fb1b.jpg

    Patchwork bleu, éclairé de touches de couleurs vives. Les carrés colorés sont taillés dans des lainages ou des velours, ras ou côtelés, aux teintes denses.

    IMG_8712.JPG

    Détail du précédent :

    IMG_8835.JPG

    Un grand patchwork ci-dessous, dont je ne présente qu'une partie, car le recul ne me permettait pas de proposer l'ensemble.

    IMG_8711.JPG

    Des rouges et des jaunes composent ce quilt graphique. Comme dans le patchwork noir, blanc et bleu, Lisa Karlsson a introduit une pièce de couleur à une place incongrue : une manière de faire signe, de saluer, dit-elle, lorsqu'on l'interroge à ce sujet.IMG_8704.JPG

    IMG_8830.JPG

    Prochain article sur Ste Marie-aux-Mines : le Japon !