Tourisme - Page 2

  • Fête de la Laine, à Crest (26)

    On le sait, les cordonniers sont les plus mal chaussés : je suis allée à la fête de la laine à Crest pour la première fois, alors qu'une partie de ma famille proche habite cette petite ville drômoise !

    Plus de 50 stands bien achalandés, une foule assez importante, mais on pouvait tout de même circuler dans les allées sans avoir un sentiment d'étouffement. Les exposants proposaient surtout leurs produits finis (tissage, tricots, objets feutrés), et j'aurais aimé trouver plus de matières premières : en somme, les objets exposés étaient le fruit de la belle créativité de leur auteurs, mais je recherchais de quoi nourrir la mienne !

    Soyons juste : j'ai tout de même trouvé de quoi filer, et un fil Malabrigo laine et soie de toute beauté.

    Voici quelques images de cette belle moisson :

    IMG_4462.JPG

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    Les deux écheveaux ci-dessous donneront sans doute un fil à broder bien particulier comme celui présenté ici ou !

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

    laine, nube, fiber, fibre, rouet, filage, malabrico

  • Du coeur à l'ouvrage

    Le cœur est un motif très présent dans l'artisanat de montagne, parfois ad nauseam : reconnaissons qu'il y a un côté gentillet dans cet élément, et qu'il n'est pas facile d'en faire usage sans tomber dans la mièvrerie.

    Revenant de la montagne, j'ai néanmoins relevé quelques usages sobres du cœur qui contrastaient avec le sujet de broderie que j'avais choisi... : le cœur dans ce qu'il a de plus voyant et kitsch. Un peu contradictoire, sans doute, ou alors une manière de pousser dans ses retranchements cette forme commune pour en extraire toute sa force décorative.

    IMG_4201.JPG

    Alors, pour entamer ce florilège, je propose de découvrir quelques photos détails en forme de cœurs de meubles et objets, tous photographiés à St Véran, dans le Queyras. Puis un détour vers la broderie comme hommage à un folklore d'inspiration sud-américaine. Enfin, je terminerai par le travail d'une artiste déjà célébrée dans ce blog qui a su merveilleusement s'emparer du motif du cœur pour le moderniser, le rendre vivant, en somme : Keiko Goke.

    IMG_4261.JPG

    IMG_4276.JPG

    IMG_4279.JPG

    IMG_4256.JPG

    IMG_4268.JPG

    Ta dam ! On change de continent, avec ce tissu de Linna Morata, inspiré des motifs mexicains :

    IMG_4214.JPG

    IMG_4210.JPG

    IMG_4216.JPG

    Changeons d'échelle ! Les cœurs rebrodés de Keiko Goke sont souvent de taille imposante !

    http://blog-imgs-43.fc2.com/q/u/i/quiltquilt/P1170924.jpg

    P1090703.jpg

    5387c48e2ca180a973ead7a63ef825c3.jpg

    Impressionnant, non ? 

  • Pause "huile d'olive"

    Deux semaines de ramassage des olives en Ardèche et enfin coule l'or vert ! Vert en effet, car c'est bien la couleur de l'huile que l'on obtient après la trituration des olives !

    L'occasion de revoir ce joli village de Bres (commune de Paysac, en Ardèche), aux maisons en grès rose, très différentes de celles que l'on trouve dans les terres calcaires de la vallée de l'Ardèche.

    C'est là en effet qu'on trouve le moulin de Dominique et Violette Vincent, un couple très accueillant malgré la lourde tâche qui leur incombe : triturer du matin (4 h !) au soir (20 ou 21 h) les olives que les producteurs leur apportent. Ambiance chaleureuse et inoubliable !

    Bref : nous leur avons apporté nos 695 kg d'olives ardéchoises !

    IMG_4049.JPG

    IMG_4027.JPG

    Les olives sont prêtes à être chargées dans l'entonnoir qui les achemine vers le bac où elles seront lavées et débarrassées des feuilles résiduelles.

    IMG_4052.JPG

    Vient ensuite la trituration : c'est cette pâte qui sera ensuite pressée.

    IMG_4060.JPG

    IMG_4063.JPG

    Un coup de centrifugeuse pour séparer l'huile de l'eau, et voici la coulée d'huile parfumée.

    IMG_4055.JPG

    Pendant ce temps, au dehors, la campagne se réveille doucement...

    IMG_4029.JPG

    IMG_4033.JPG

    IMG_4034.JPG

    IMG_4046.JPG

    IMG_4035.JPG

    Et pour ceux que la culture des oliviers intéresse, voici une vidéo disponible sur le site du moulin de Vincent, à Bres (commune de Paysac) :


  • Toile peinte fleurie aux oiseaux

    Une trouvaille dans une vieille église d'Amsterdam, Oud Kerk : une salle attenante à la nef, sombre et mal mise en valeur, a retenu néanmoins mon attention.

    En effet, les murs sont couverts de motifs peints à l'huile sur une toile marouflée. L'impression est saisissante ! On pense au premier abord qu'il s'agit d'un papier imprimé, type "papier peint". Mais il n'en est rien : on comprend assez vite qu'il n'y a aucune répétition de motifs : fleurs, oiseaux, feuillages, chacun est original, différent des autres. En somme, le visiteur fait face à un immense tableau de peinture murale à l'huile !

    IMG_3638.JPG

    IMG_3642.JPG

    IMG_3645.JPG

    IMG_3644.JPG

    IMG_3635.JPG

    IMG_3630.JPG

    IMG_3640.JPG

    IMG_3629.JPG

    IMG_3632.JPG

    IMG_3631.JPG

    IMG_3633.JPG

    IMG_3634.JPG

    IMG_3647.JPG

    IMG_3646.JPG

  • Dentelles d'Amsterdam (1)

    Le Rijksmuseum d'Amsterdam renferme, on s'en doute, des merveilles qu'on ne présente plus : qu'on pense à La Ronde De Nuit, de Rembrandt, ou à La Laitière, vulgarisée par Danone - faut-il s'en réjouir ?

    Mais ce qui nous occupera dans cet article, c'est la manière dont ces peintres Flamands ont interprété les matières, en particulier la dentelle.

    L'idée m'a été inspirée par une remarque de Léa Stansal qui conseillait à ses stagiaires d'observer à une bonne distance leur travail. En effet, faisait-elle remarquer, les dentelles peintes par ces maîtres sont époustouflantes de détails, mais on remarque un travail plus grossier lorsqu'on les observe de très près. On verra néanmoins, dans les photos ci-dessous, que certains de ces peintres ont poussé la précision vraiment très loin !

    Commençons par Frans Hals, qui illustre parfaitement la remarque de Léa Stansal : Portrait d'un Homme - 1635.

    (Il paraît qu'on trouvait que ce peintre avait un trait un peu grossier, peu apprécié par ceux qui désiraient un portrait : bon, il y a vraiment des gens qui prennent peine à nous donner des complexes !)

    IMG_3358.JPG

    IMG_3359.JPG

    Toujours de Frans Hals : Portrait d'une Femme - 1635

    (Il s'agit de l'épouse du précédent. Je vous laisse juger de la "grossièreté" du trait !)

    IMG_3352.JPG

    IMG_3354.JPG

    Van Mierevelt : Frederik Henry, Prince d'Orange - 1632

    IMG_3374.JPG

    Plus prêt ?

    IMG_3373.JPG

    Voici le portrait trouvé sur Wikipedia, sans reflet :

    Frederik_Hendrik_by_Michiel_Jansz_van_Mierevelt.jpg

    Un tableau de Rembrandt : Portrait d'une Femme, Probablement Maria Trip - 1639

    La transparence de l'étoffe blanche (une sorte d'organdi extrêmement fin) est parfaitement rendue : on croit déceler la finesse de la toile, trame et chaîne apparentes.

    IMG_3377.JPG

    IMG_3378.JPG

    (Ci-dessous : source wikipedia)

    Rembrandt_van_Rijn_172.jpg

    Paulus Moreelse : Portrait d'un Homme - 1625

    IMG_3388.JPG

    IMG_3389.JPG

    (Ci-dessous : source wikipedia)

    Portret_van_een_man,_vermoedelijk_uit_het_geslacht_Pauw_Rijksmuseum_SK-C-1440.jpeg

    Un de mes portraits préférés :

    Werner van den Walckert : Portrait d'un Homme avec un anneau en or - 1617

    (On dirait que la fraise a été réalisée avec une étoffe à bords francs, un peu effilochée.)

    IMG_3393.JPG

    IMG_3395.JPG

    IMG_3392.JPG

  • Promenade...

    Lorsqu'on se promène dans une ville (Paris, ici), on tombe parfois sur des curiosités qu'il faut regarder avec les yeux avant tout !

    Mais lorsque l'on en a le temps, l'appareil photo permet de saisir et conserver cet instant, voire de le raviver pour en faire une source d'inspiration...

    Un café coloré sous un ciel brumeux, mais sec !

    IMG_0302.JPG

    L'église St Jean, à Montmartre, et ses faïences si étonnantes...

    IMG_0334.JPG

    IMG_0338.JPG

    IMG_0340.JPG

    IMG_0345.JPG

    ... sans oublier ses portes sculptées, ni ses lustres "vintage" !

    IMG_0336.JPG

    IMG_0337.JPG

    IMG_0331.JPG

    Et ceux-là, ils ne sont pas beaux, en costard-cravate avec leur perruque ?

    IMG_0300.JPG