Le fil à malice - Page 2

  • Hundertwasser, le Viennois

    J'avais déjà présenté dans ce blog l'artiste singulier Hundertwasser. De son propre aveu, il était encore plus intéressé par l'architecture que par la peinture.

    Vienne offre un large éventail de son architecture : si je n'ai pu voir l'incinérateur, revu et corrigé par Hundertwasser, j'ai pu profiter de ses deux autres ensembles architecturaux viennois, dont le musée consacré à sa peinture.

    Écologiste radical, Hundertwasser a souvent dénoncé le gaspillage en architecture, comme la tendance à repeindre intégralement une bâtisse dont le crépi est un peu fatigué. Lui préférait le raccommodage, à l'aide de touches de peinture ou de morceaux de mosaïque. Cela donne un ensemble charmant, joyeux, tout en courbes et en couleurs, envahi par les végétaux comme une oasis de verdure en ville.

    Ensemble d'habitations créé par Hundertwasser

    Adresse : Hundertwasserhaus, 37-39 Kegelgasse, Wien

    IMG_9857.JPG

    IMG_9879.JPG

    IMG_9912.JPG

    IMG_9884.JPG

    IMG_9888.JPG

    IMG_9921.JPG

    IMG_9902.JPG

    IMG_9874.JPG

    Musée Hunderwasser

    Adresse : Untere Weißgerberstraße 13 , 1030 Wien

    IMG_9848.JPG

    IMG_9844.JPG

    IMG_9845.JPG

    IMG_9849.JPG

    Il n'était pas possible de prendre des photos à l'intérieur du musée, aussi ne pourrai-je vous montrer le sol inégal, aux bords relevés sur les murs, ensemble évitant à tout prix la ligne droite. Pas très pratique pour disposer tables ou chaises, mobiliers ou réfrigérateurs, mais idéal si l'on cherche à créer une atmosphère onirique !

  • Les Polynésiennes en Provence

    Une exposition à la Chapelle des Pénitents Bleus, à La Ciotat, ça ne se loupe pas !

    Plus de 90 ouvrages étaient exposés : qu'il s'agisse de Tifaifai polynésiens ou d'ouvrages des adhérentes France Patchwork des Bouches-du-Rhône, tous étaient bien mis en valeur dans cette magnifique chapelle de La Ciotat, de bonne dimension, très souvent utilisée pour des expositions.

    Plus d'une journée a été nécessaire pour réaliser l'accrochage des quilts : comme souvent, l'éclectisme des œuvres permettait de rendre compte des immenses champs du patchwork, sinon de dégager un thème fédérateur.

    Cela a permis ainsi à chaque visiteur d'exprimer son coup de cœur, d'apprécier le talent des unes ou des autres, ou tout simplement de se laisser conduire hors de sa zone de confiance, lorsque l'ouvrage proposé était plus singulier.

    Quoiqu'il en soit, le succès était au rendez-vous : plus de 300 visiteurs la première journée (le vendredi !), ce n'est pas rien !

    Voici quelques images de l'exposition :

    IMG_0333.JPG

    IMG_0352.JPG

    IMG_0389.JPG

    IMG_0400.JPG

  • La Polynésie en Provence : Patchworks et Tifaifai

    La délégation France Patchwork des Bouches-du-Rhône organise une exposition visible dans la Chapelle des Pénitents Bleus de La Ciotat (13) autour du Tifaifai.

    Du vendredi 8 au dimanche 10 septembre

    Chapelle des Pénitents Bleus

    La Ciotat

    tifaifai.jpg

    Vous connaissez sans doute ces patchworks polynésiens, même si vous n'en connaissez pas le nom.

    Colorés, joyeux, ils seront exposés du 8 au 10 septembre, avec des ouvrages des adhérentes de France Patchwork 13. J'aurai donc le plaisir de montrer 4 de mes patchworks, dont "Trois vierges dans un jardin".

    vierges 1.jpg

  • Un fil inspiré d'une image

    A tout seigneur, tout honneur !

    Si vous ne connaissez pas les fils filés au rouet de Christie Eyraud (l'atelier du chat noir), il est impératif de combler cette lacune.

    J'avais été fascinée par son "Tour du Monde en 80 fils" qui est une déclinaison de filés dont le point de départ est une photo illustrant un pays (paysage, costume, détail d'une ambiance, couleurs typiques...) Christie s'en était emparée pour produire de magnifiques écheveaux qui m'ont longtemps inspirée.

    Lors du stage "Filons dans les prés", c'est justement une photo qui m'est revenue à l'esprit : celle que j'avais utilisée pour un challenge couture. Il s'agit d'une photo d'Olivier Föllmi, tiré de son ouvrage "à hauteur d'enfants".

    2529788559.jpg

    J'ai tenté de reproduire les teintes de mémoire en puisant dans notre "bar à fibres", sans savoir si la part des couleurs retenues correspondait bien à l'usage qui en était fait dans la photo. Cela donne une dominante plus rose que brune. Mais tout y est néanmoins. Bref : cet écheveau m'a donné du fil à retordre (c'est normal, pour un fil retordu au rouet !!!), en raison des cocons loupés, transformés en paquets mal ficelés, mais j'ai du plaisir à expérimenter la méthode !

    Défi très amusant à relever néanmoins ! (AnneC, toi qui n'es pas en reste question défi, je n'ose imaginer ce qui pourrait se passer si tu te saisissais de cette idée avec tes brodeuses !!!)

    Voici donc quelques photos de ce fils raté-réussi :

    IMG_9358.JPG

    IMG_9357.JPG

    IMG_9355.JPG

    IMG_9356.JPG

    IMG_9359.JPG

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Filons dans les champs (4)

    Encore quelques fils, filés au rouet à partir de nappes cardées :

    IMG_9336.JPG

    IMG_9315.JPG

    IMG_9311.JPG

    IMG_9313.JPG

    Enregistrer

  • Filons dans les champs (3)

    Ce que nous n'avons pas fait : élever les moutons et les tondre !

    A part cela, tout y est passé : de la toison brute, bien grasse et sale, au fil coloré.

    LE TRI

    DSC_5482.JPG

    DSC_5494.JPG

    DSC_5493.JPG

    LE LAVAGE

    DSC_5496.JPG

    LA TEINTURE

    DSC_5536.JPG

    DSC_5541.JPG

    DSC_5547.JPG

    DSC_5554.JPG

    CARDAGE, ROLLAGS

    DSC_5538.JPG

    DSC_5526.JPG

    ... ET LE FILAGE !

    DSC_5570.JPG

    DSC_5574.JPG

    DSC_5577.JPG

    DSC_5593.JPG

    DSC_5606.JPG

    DSC_5607.JPG

    Enregistrer

    Enregistrer