Le fil à malice - Page 3

  • Filage : retour du fuseau !

    Difficile d'emporter un rouet dans le train, n'est-ce pas ! Surtout quand il est aussi encombrant que le mien ! Aussi, après avoir vu Fanny (ilfaitbeausurmars) et ses fils filés au fuseau "porté", si beaux, si tweedés, si, si, si... Tout cela en effet... Et bien, je me suis dit qu'il fallait ressortir le mien de son placard !

    C'est donc au fuseau que j'ai filé la fibre teinte et cardée dans le Jura, lors du stage "Filons dans les champs", déjà présentée dans un précédent article !

    DSC_5536.JPG

    L'avantage du fuseau, c'est ce que ce n'est en effet pas encombrant, qu'on maîtrise à peu près la finesse du fil, lorsqu'on est débutant ! Cet écheveau devrait permettre de broder des feuilles bien rustiques, un peu pelucheuses comme le sont parfois les feuilles de certains chênes au printemps.

    IMG_0840.JPG

    IMG_0837.JPG

    Je me suis ensuite attelée à une fibre magnifique, dénichée à l'Atelier du Chat Noir : une vraie gourmandise à filer !

    IMG_0844.JPG

    IMG_0846.JPG

    IMG_0842.JPG

  • Saintes Marie aux Mines 2017 (2)

    Un coup de coeur à partager, aujourd'hui, une découverte étonnante : les œuvres en jean de l'artiste Ian BERRI, exposées à Ste Marie aux Mines.

    Tableaux ou objets du quotidien, tout est réalisé avec des jeans recyclés, coutures comprises, par un jeu subtil avec le degré d'usure du sergé.

    On doit insister sur le travail virtuose de l'artiste sur la perspective et la lumière, qui évoque les peintres flamands de la lumière : la solitude des personnages, le sentiment d'ennui ou de concentration qui semble les envelopper, la composition des tableaux dont la lumière vient d'une source unique qui n'éclaire pas directement le sujet, le choix de la vie quotidienne comme thème principal, une certaine sensualité, également, tout cela n'est pas sans rappeler l’œuvre de Veermer, mais avec une modernité qui tient à la fois au choix de représenter le monde contemporain et à l'usage de ce matériau si particulier : le jean.

    Voici un échantillon de photos qui peinent à rendre compte du travail en volume de l'artiste. Qu'on réalise seulement que la laverie est grandeur nature, ainsi que les objets de la vie courante (plante en pot, pochettes de disque vinyl, etc) !

    IMG_0683.JPG

    IMG_0681.JPG

    IMG_0680.JPG

    IMG_0698.JPG

    IMG_0699.JPG

    IMG_0700.JPG

    IMG_0701.JPG

    IMG_0704.JPG

    IMG_0707.JPG

    IMG_0708.JPG

    IMG_0709.JPG

    IMG_0719.JPG

    IMG_0678.JPG

    IMG_0686.JPG

    IMG_0714.JPG

    IMG_0712.JPG

    IMG_0685.JPG

    Bravo, Ian Berri !

    IMG_0716.JPG

    Enregistrer

    Enregistrer

  • Saintes Marie aux Mines 2017 (1)

    Cette session 2017 du Carrefour Européen était un peu particulière pour moi : je devais y retrouver beaucoup de mes camarades (et amies), élèves de Léa Stansal, sur son propre stand.

    Patchworks brodés, si étonnants, avec des couleurs plus vives que celles auxquelles Léa Stansal nous avait habitués. Un choc émotionnel, une envie de passer du temps à les regarder, à dévorer chaque détail, à s'inspirer de tout ce qui se dissimulait au regard du spectateur pressé et inattentif.

    L'éclairage un peu violent permettait une bonne découverte de ces ouvrages, mais rendait difficile la capture photographique. Voici néanmoins quelques photos de l'exposition.

    IMG_0550.JPG

    IMG_0547.JPG

    IMG_0548.JPG

    IMG_0549.JPG

    IMG_0552.JPG

    IMG_0553.JPG

    IMG_0554.JPG

    IMG_0551.JPG

    IMG_0555.JPG

    IMG_0556.JPG

    IMG_0558.JPG

    IMG_0559.JPG

    IMG_0560.JPG

    IMG_0564.JPG

    IMG_0565.JPG

    IMG_0568.JPG

    IMG_0567.JPG

    Les élèves de Léa Stansal pouvaient y découvrir ses dernières œuvres, la plupart inédites, mais aussi contribuer à animer les stages de broderie qu'elle proposait pour les personnes qui voulaient découvrir la broderie d'embellissement. Je m'y suis employée avec plaisir !

    IMG_0609.JPG

    IMG_0600.JPG

    IMG_0593.JPG

    IMG_0606.JPG

    Enregistrer

  • Broder une texane !

    Un petit aperçu du quilt aux loups : l'irruption d'une texane libérée et revendicatrice étonnera-t-elle ?

    Broder ces Texanes m'a donné l'opportunité de m'essayer aux "cadres brodées" de Léa Stansal, qui fleurissent un peu partout sur la toile ! Une vraie gourmandise !

    A suivre...

    IMG_0409.JPG

    IMG_0412.JPG

    IMG_0413.JPG

    IMG_0415.JPG

    IMG_0414.JPG

    IMG_0411.JPG

  • Hundertwasser, le Viennois

    J'avais déjà présenté dans ce blog l'artiste singulier Hundertwasser. De son propre aveu, il était encore plus intéressé par l'architecture que par la peinture.

    Vienne offre un large éventail de son architecture : si je n'ai pu voir l'incinérateur, revu et corrigé par Hundertwasser, j'ai pu profiter de ses deux autres ensembles architecturaux viennois, dont le musée consacré à sa peinture.

    Écologiste radical, Hundertwasser a souvent dénoncé le gaspillage en architecture, comme la tendance à repeindre intégralement une bâtisse dont le crépi est un peu fatigué. Lui préférait le raccommodage, à l'aide de touches de peinture ou de morceaux de mosaïque. Cela donne un ensemble charmant, joyeux, tout en courbes et en couleurs, envahi par les végétaux comme une oasis de verdure en ville.

    Ensemble d'habitations créé par Hundertwasser

    Adresse : Hundertwasserhaus, 37-39 Kegelgasse, Wien

    IMG_9857.JPG

    IMG_9879.JPG

    IMG_9912.JPG

    IMG_9884.JPG

    IMG_9888.JPG

    IMG_9921.JPG

    IMG_9902.JPG

    IMG_9874.JPG

    Musée Hunderwasser

    Adresse : Untere Weißgerberstraße 13 , 1030 Wien

    IMG_9848.JPG

    IMG_9844.JPG

    IMG_9845.JPG

    IMG_9849.JPG

    Il n'était pas possible de prendre des photos à l'intérieur du musée, aussi ne pourrai-je vous montrer le sol inégal, aux bords relevés sur les murs, ensemble évitant à tout prix la ligne droite. Pas très pratique pour disposer tables ou chaises, mobiliers ou réfrigérateurs, mais idéal si l'on cherche à créer une atmosphère onirique !

  • Les Polynésiennes en Provence

    Une exposition à la Chapelle des Pénitents Bleus, à La Ciotat, ça ne se loupe pas !

    Plus de 90 ouvrages étaient exposés : qu'il s'agisse de Tifaifai polynésiens ou d'ouvrages des adhérentes France Patchwork des Bouches-du-Rhône, tous étaient bien mis en valeur dans cette magnifique chapelle de La Ciotat, de bonne dimension, très souvent utilisée pour des expositions.

    Plus d'une journée a été nécessaire pour réaliser l'accrochage des quilts : comme souvent, l'éclectisme des œuvres permettait de rendre compte des immenses champs du patchwork, sinon de dégager un thème fédérateur.

    Cela a permis ainsi à chaque visiteur d'exprimer son coup de cœur, d'apprécier le talent des unes ou des autres, ou tout simplement de se laisser conduire hors de sa zone de confiance, lorsque l'ouvrage proposé était plus singulier.

    Quoiqu'il en soit, le succès était au rendez-vous : plus de 300 visiteurs la première journée (le vendredi !), ce n'est pas rien !

    Voici quelques images de l'exposition :

    IMG_0333.JPG

    IMG_0352.JPG

    IMG_0389.JPG

    IMG_0400.JPG